Un chien craint-il le froid ?

À vrai dire, beaucoup de chiens supportent plus les rudes températures hivernales que les grosses chaleurs estivales. Cependant, les sensibilités au froid dépendent de plusieurs facteurs dont la race du chien en question, mais aussi son état de santé et son âge.

Un chien craint-il le froid ?

Un chien peut supporter le froid selon des facteurs

Animaux rustiques, les chiens sont moins sensibles au froid que les êtres humains. Néanmoins, le fait qu’ils supportent ou non les températures basses dépend de plusieurs facteurs à commencer par l’âge. Il est clair que les chiots et les chiens d’un âge avancé auront du mal à résister au froid. Même les races issues du Grand Nord ne parviennent pas à surmonter une forte baisse température lorsqu’elles sont âgées.

Le second facteur concerne l’état de santé. Un chien affaibli ou malade ne peut pas rester au froid. Il en est de même pour les canidés beaucoup trop maigres. L’état d’embonpoint va en effet jouer un rôle dans la protection contre les températures hivernales. Un animal qui a des réserves corporelles importantes est en mesure de lutter contre l’hypothermie. En outre, il faut prendre en compte les habitudes de vie. C’est évident qu’un chien de montagne habitué à la vie en plein air sera moins sensible qu’un chien citadin, à plus forte raison si ce dernier possède un pelage peu épais. Enfin, n’oublions pas de considérer le type de froid. Lorsqu’il est sec, il est plus supportable que le froid humide.

Le froid : quels risques pour le chien ?

Il ne faut surtout pas sous-estimer les effets du froid chez le chien, car il peut être à l’origine de plusieurs soucis de santé. La baisse de température entraîne un affaiblissement du système immunitaire qui favorise les maladies bactériennes. D’autant qu’en hiver, la résistance des virus est encore plus accrue. Les infections respiratoires comme la bronchite sont aussi courantes en hiver. Par ailleurs, si un chien est atteint d’arthrose, la douleur risque d’être encore plus intense sous l’effet du froid et de l’humidité. Un animal atteint d’une telle pathologie ne doit pas être placé à l’extérieur en hiver.

Pour savoir si le canidé supporte ou non le froid, il suffit de prêter attention à quelques signes. Il commence à trembler énormément, à des problèmes pour se déplacer, est atteint de somnolence et a la truffe et la peau très sèches. Pour le protéger, il est conseillé d’augmenter les rations de ses repas en période hivernale. Les calories vont l’aider à surmonter l’hypothermie. Lui prévoir également un manteau et un coin confortable et chaud pour dormir. Offrez-lui un panier ainsi qu’une couverture bien chaude.

Les races adaptées au froid

Il existe des races qui s’adaptent au froid hivernal. C’est le cas du Saint-Bernard, un chien des montagnes qui a toujours vécu dans les régions nordiques à l’origine. Son pelage très dense lui offre la meilleure des résistances. On peut également citer le Husky Sibérien qui vit dans les régions les plus froides de la planète en tant que chien de traîneau. Parmi les autres races figurent le Bouvier Bernois, le Malamute de l’Alaska, le Samoyède ou encore le Terre-Neuve.

Écrit par Mathieu le dans Santé du chien

Réseaux sociaux ?

Commentaires

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 8mwiy9njr6